flag uk

Chasse des oies des neiges & bernaches du Canada CHASSE AU QUéBEC

QUÉBEC
Tant que passent les oies des neiges
« Les meilleurs spots du Québec »

Quelle que soit sa variété, l’oie reste un gibier mythique qui attise en permanence la convoitise des sauvaginiers. Au Québec, bernaches du Canada, et plus encore, oies des neiges, se partagent la vedette aux yeux des amateurs de grands palmipèdes. Or, il s’avère que Sable Safari dispose d’accords exclusifs de distribution, au niveau européen, avec le plus réputé pourvoyeur de la belle province en matière de chasse des deux espèces citées. Ne cherchez pas ailleurs, nous avons l’immense privilège de pouvoir vous proposer les meilleurs spots et les guides les plus performants en la matière.

Du Cap Tourmente à Victoriaville

Rive du fleuve Saint-Laurent, marais de Nicolet, Mauricie, côte de Beaupré jusqu’à la porte de la réserve faunique du célèbre Cap Tourmente, grande périphérie de Victoriaville… Battures, prairies, vestiges de maïs, pâturages, ensemencés de céréales… Printemps, automne… Autant de sites, de biotopes et de saisons susceptibles d’accueillir nos chasseurs où les bernaches du Canada ou les grandes oies des neiges sont présentes. Nos correspondants sur place disposent d’un réseau impressionnant d’informateurs afin de vous conduire à coup sûr vers les meilleurs lieux de stationnements du moment.

Caches en tous genres

Sans poste particulièrement bien intégré dans l’environnement, il est illusoire de prétendre chasser les oies de façon optimum. Ceci se vérifie partout dans le monde où les fameux palmipèdes sont présents. C’est aussi pourquoi notre partenaire québécois et son équipe de guides professionnels rivalisent d’ingéniosité pour camoufler au mieux leurs chasseurs. Suivant les endroits et les périodes, les caches peuvent être pérennes et enterrées au ras du sol au milieu d’une immensité de maïs récemment battue, prendre l’allure d’une cabane rudimentaire recouverte de végétaux ou bien encore, se présenter sous forme de « cercueils » posés à même le substrat depuis lesquels on affûte en position couchée et l’on tire en position assise.
Au risque de nous répéter, nous insistons sur le fait que bernaches et oies des neiges demeurent des gibiers toujours sur l’œil. Il est donc indispensable de jouer sur leur instinct grégaire pour prétendre les faire descendre à portée idéale de fusil. Et, pour ce faire, il faut multiplier les stratagèmes. Ceci commence par la pose, dans la nuit, de centaines de formes (parfois jusqu’à plus de 600 !) sur le site de chasse choisi la veille pour la densité de gibier à le fréquenter. A ces mannequins synthétiques en tous genres, s’ajoutent de puissants haut-parleurs par lesquels sont diffusées différentes phases de chants des grandes oies des neiges. Cet artifice est autorisé au Québec car l’espèce fait partie de celles à réguler en raison des importants dégâts qu’elle génère sur les cultures.

Hébergements au plus près du terrain

Plusieurs types d’hébergements sont proposés pour accueillir nos chasseurs. Ils vont du motel au gîte de charme chez l’habitant. Tous sont sélectionnés par rapport à leur proximité avec les zones de chasse. Les journées d’affût commencent très tôt, bien avant le lever du jour. Il nous importe donc de limiter au maximum les temps de route inutiles et fatigants.

À table

Si le petit déjeuner est souvent succinct en raison de l’horaire de départ nocturne, sachez que vous vous rattraperez très largement lors du roboratif brunch proposé après la chasse. Les repas du soir sont plus gastronomiques. Du côté de Victoriaville, nous proposons notamment un logement chez une famille française installée au Québec depuis une petite décennie. La bâtisse, immense et parfaitement entretenue, est chargée d’histoire. De plus, ses propriétaires sont cuisiniers de formation et ont dirigé un établissement en France. Inutile, dans ces conditions, de préciser la qualité de la table.

Acheminement

Notre prestataire se charge de l’accueil et du transfert des chasseurs entre l’aéroport de Québec et le lieu de résidence qu’il a déterminé en fonction du stationnement du gibier. Ces voyages routiers n’excèdent pas 2h00. De même, il se charge des déplacements A/R quotidiens entre le logement et les zones de chasse.

Généralités

Deux périodes sont particulièrement propices à la chasse des oies des neiges. Ainsi, entre le 15 avril et le 15 mai, les grandes oies des neiges font une halte migratoire sur la côte de Beaupré avant de reprendre leur route vers leurs zones de nidification. Durant ce laps de temps, la chasse ne s’adresse qu’à des oiseaux adultes, en parfait plumage de noce. Les initiés retiendront que c’est le meilleur moment pour tirer quelques « phases bleues » de toute beauté. Reste que tous ces migrateurs affichent des heures de vol au compteur et font preuve d’une méfiance sans pareille. Les chasseurs doivent donc redoubler de discrétion pour parvenir à leur fin ce qui rend cette activité printanière des plus passionnantes.
La chasse d’automne, comprise entre la mi-septembre et la fin novembre, se déroule aux alentours proches de Victoriaville. Cette commune possède la particularité d’abriter, au cours de cette période, l’essentiel de la population de l’Est de la grande oie des neiges. Au pic des stationnements, environ 180 000 oiseaux font escale, en milieu urbain, sur le lac Beaudet. Tous ces volatiles quittent, chaque jour, par vagues successives, cette remise pour aller s’alimenter dans les champs autour de la ville et sont suivis comme leur ombre par nos guides. Dès qu’une place sûre est repérée, elle fait l’objet d’une chasse le lendemain matin aux aurores. A cette période, beaucoup de jeunes composent les voiliers. Peu aguerries aux ruses des sauvaginiers, elles tombent assez facilement dans les formes. Ceci est d’autant plus vrai par temps couvert et vent soutenu.

Bon à savoir

Comme nous avons déjà pu le signaler, les séances d’affûts aux oies débutent dès la pointe du jour et s’achèvent en milieu de matinée. Elles durent en moyenne de 3 à 4 heures auxquelles s’ajoutent le temps de ramassage de tout le matériel en fin de session. Six sorties sont ainsi prévues lors des séjours que nous avons mis en place. Ces chasses, bien que statiques, s’avèrent physiquement très fatigantes et les chasseurs apprécient généralement beaucoup de pouvoir disposer de leurs secondes parties de journées pour se reposer. Ceci étant, les plus téméraires peuvent, en option, demander à réaliser une séance supplémentaire en après-midi. C’est alors l’occasion de s’essayer, selon l’époque, à la traque de la bécasse, de la gelinotte et du lièvre variable ou encore de réaliser une passée aux canards.
Si l’importation des armes est parfaitement rôdée au Québec, sachez néanmoins que notre prestataire a instauré un partenariat avec la firme Beretta et dispose ainsi d’un lot de semi-automatiques A300 et A350 en parfait état. Ces armes sont prêtées gracieusement, un atout de taille pour tous ceux qui veulent voyager léger.

L’avis du spécialiste

« Opportunité nous a été donnée de pratiquer tant la chasse de printemps que la chasse d’automne des grandes oies des neiges, et plus accessoirement des bernaches du Canada, sur différents sites exploités par le pourvoyeur partenaire de l’agence SABLE SAFARI. Et, le moins que nous puissions affirmer, est que l’ensemble de ces spots n’avait pas été choisi au hasard. Mais, le plus étonnant, reste les moyens colossaux déployés pour leurrer les oiseaux. Ils n’ont d’égal que le dévouement et le professionnalisme des guides. L’ensemble est bluffant ! »
Philippe Aillery – Journaliste Reporter – Spécialiste de la chasse à travers le monde

picto période voyage chasse sable safari

PÉRIODEDu 15 Avril au 15 Mai (Chasse de printemps)
Du 15 Septembre au 30 Novembre (Chasse d'Automne).

picto confort voyage chasse sable safari

CONFORT 2,5/5

picto difficulté voyage chasse sable safari

DIFFICULTÉ

★★★★★

Découvrez nos autres programmes de chasse au Québec :

voyage organisé chasse à l'ours noir
Chasse à l'ours noir
voyage organisé chasse au gibier d'eau en calleuse au Québec
Chasse du gibier d'eau | Calleuse
voyage organisé chasse au Cerf de Virginie sur l'île d'Anticosti au Québec
Cerf de Virginie - Ile d'Anticosti